Portraits croisés, Millet et la photographie
12,00 €
Jean-François Millet n'est pas connu pour s'être intéressé à la photographie. Cependant sa correspondance révèle de nombreuses lettres où il en est question. Le peintre normand a 19 ans lors de « la divulgation de l'héliographie ». Les développements techniques se multiplient au cours de sa vie alors que l'artiste en perçoit finement la nature et les enjeux. Millet n'a jamais pratiqué la photographie, mais on découvre, à travers ses échanges épistolaires, qu'il collectionne des tirages mais aussi qu'il intègre la reproduction photographique dans la stratégie de diffusion de son œuvre. Il pose aussi devant les appareils de ses amis ou de photographes célèbres. À la différence d'un Delacroix, Millet ne semble pas avoir cherché à substituer des épreuves au modèle vivant, mais, plus surprenant, il adapte parfois sa façon de peindre aux exigences des prises de vue. En retour, ses tableaux de scènes paysannes prendront une large place dans l'iconographie des photographes de la fin du XIXè siècle.

Cet ouvrage a donné lieu à une exposition labellisée par le festival Normandie Impressionniste : « Portraits croisés – Millet et la photographie », présentée à la Maison natale Jean-François MILLET du 16 avril 2016 au 15 novembre 2018.

format : 240x210 mm
64 pages
isbn : 978-2-8151-0314-5
Couverture souple à rabats

Recevez cet article quand il paraîtra :


quantité :  
PANIER
catégorie : beau livre

____________________________________________________________________________________________
du même auteur :
____________________________________________________________________________________________
de même thématique :