Le couvert - Deux siècles d'histoire industrielle en Basse-Normandie
8,70 €
Le travail des métaux est une activité traditionnelle en Basse-Normandie. Sous l'Ancien Régime déjà, dans le triangle compris entre Sourdeval, Vire et Tinchebray, les fers normands alimentaient de petits ateliers de fabrication de clous, haches, scies et couteaux, écoulés sur place, voire vers les colonies d'Amérique.
L'étain, que l'on importait par les ports de Granville et Saint-Malo, était également utilisé dans la vallée de la Sée pour la confection de couverts, cuillers et fourchettes exclusivement. La région de Sourdeval était alors l'un des principaux centres français de potiers d'étain, ou « grillous ». Dans la deuxième moitié du xixe siècle, l'implantation de grandes fabriques compromit le maintien de cette activité. Occupant d'anciens moulins à papier, elles furent affectées à la production d'articles en fer battu, puis en métal aciéré, enfin en acier inoxydable.
L'emploi de ce matériau démarre, le long de la Sée, dès le début des années 1930 et se généralise après la fin de la dernière guerre, les entreprises Letavernier, Lebrun, Lorance et Degrenne étant alors les principaux fabricants de la vallée. À travers la société Guy Degrenne, c'est un exemple remarquable de permanence artisanale puis industrielle qui est au menu de cet ouvrage. Et aussi une véritable aventure économique, technique et esthétique : du fondeur d'étain au designer, en passant par les techniques de fabrication, sans oublier l'évolution des pratiques de la table !

format : 140x210 mm
80 pages
isbn : 978-2-950860-14-9
Couverture souple à rabats

Recevez cet article quand il paraîtra :


quantité :  
PANIER
catégorie : livret

____________________________________________________________________________________________
de même thématique :